Andragogie ou pédagogie ?

A dire vrai, nous employons le terme pédagogie à toutes les sauces et tout le monde comprend le sens. Mais il est un mot ANDROGOGIE qui définit plus précisément ma vision de l’apprentissage.

On peut lire pour ce mot :

L’andragogie est la science de l’éducation des adultes intégrant les méthodes d’enseignement et les processus d’apprentissages qui leur sont propres.

Certes, on emploie souvent ce terme pour les adultes, pourtant c’est avec des adolescents (lycéens) que je met en place mes apprentissages.

Nos adolescents manquent de maturité et on leur en demande beaucoup.
La société qui les entourent, le rythme de vie, le monde qui change fondamentalement les amènent à vouloir une autre pédagogie que celle que l’on propose dans les salles de classe : immobile sur une chaise (même en Bac Pro) durant de longues heures, avec un apprentissage par mémorisation et récitation ne peut être la solution.

Pour ma part, j’utilise l’androgogie dans mes cours, ce qui leur donne un autre sens, une consistance. La motivation de mes apprenants est alors plus forte et apparaît une satisfaction de tous.

Pour en savoir plus, cette vidéo résume parfaitement les différences entre pédagogie et andragogie :

L’andragogie intègre les notions suivantes : 

  • Le concept de soi : L’individu sait ce qu’il veut et ses décisions sont éclairées. L’apprenant a besoin de savoir où il va pour assimiler : le sujet doit être introduit, les objectifs pédagogiques rigoureusement présentés, le lien logique entre les différentes phases (le rythme) de la formation doit être expliqué.
  • Son expérience préalable : on s’appuie sur les bagages de connaissances et de savoir-faire (un vécu). Il puise dans ce bagage pour comprendre. L’apprentissage doit faire le lien avec les connaissances de ce qui est déjà connu.
  • Sa motivation à apprendre : L’apprenant doit donner un sens à son apprentissage afin d’être en mesure d’intégrer ses nouvelles habiletés, ses nouvelles perceptions, ses nouveaux savoirs, à ce qu’il fait, aux situations qu’il vit, à son projet professionnel. Les actions de formation doivent êtres justifiées et acceptées pour un projet personnel. Les connaissances doivent avoir une application pratique et opérationnelle.
  • Ses besoins spécifiques : La formation sera jugée utile ou appropriée dans la mesure où il est possible à l’apprenant de la mettre en pratique ou bien si elle répond aux questions qu’il se pose. L’apprentissage n’est pas centré sur le contenu de l’exercice mais plutôt sur la résolution de problèmes ou la méthode de l’accomplissement de tâches.

C’est l’individualisation des savoirs, même dans une salle de classe avec 16 ou 20 élèves.